Promotions

Notre sélection

Notre Palmarès

Palmarès complet

Nos thématiques

Tonnerre de Zeus : regard sur la Grèce littéraire

Les libraires vous invitent à consulter

Articles provenant du
site de la revue Les libraires

Une suggestion de Monet

« Il y a deux sortes d'œuvres bizarres. Celles qui essayent trop, dont le sens se fait attendre et nous échappe tellement qu'il donne une forte impression de n'importe quoi. Puis il y a celles qui font l'effet d'une nouveauté absolue, d'une façon inédite de faire de l'art et de raconter une histoire, une œuvre qui va peut-être changer son médium, à jamais, un peu comme celles de David Cronenberg, William Burroughs ou David Lynch. La fourmilière entre dans cette seconde catégorie. Le graphisme, à la fois insolite, unique et hypnotisant de Michael Deforge, est au service d'une histoire de fourmis s'interrogeant sur leur existence et leur rôle dans la colonie, alors qu'une guerre les oppose aux fourmis rouges. Ces dernières, souffrant d'hallucinations féroces après avoir bu du lait d'araignée, sont devenues incohérentes et hors de contrôle. Il y a quelque chose de fascinant dans La fourmilière, que ce soit son récit déjanté ou son dessin renversant qui transforme les mille-pattes en limousines très très longues, les araignées en têtes de chiens renversées à huit pattes, et les fourmis, en sympathiques humanoïdes angoissés. Un récit qu'on ne peut lâcher des mains, et qui se substitue merveilleusement aux drogues dures. » - Boris Nonveiller

Navigation principale

Type de livres