Arvida

Éditeur LE QUARTANIER
Collection : Polygraphe
Paru le

À l’autre bout du monde il y a Arvida, ville modèle érigée au début du vingtième siècle par l’industriel américain Arthur Vining Davis. Le narrateur de ce livre est né là, dans la capitale de l’aluminium, construite en cent trente-cinq jours. Petite utopie nordique peuplée de braves gens, de menteurs compulsifs et de pures crapules. Dans les quatre paroisses d’Arvida, le long du Saguenay et par-delà l’horizon bleuté des monts Valin, on se raconte des histoires de nuits en forêt et de matins difficiles. Des histoires de jeunes filles innocentes et de bêtes sauvages, de meurtre raté et de mutilation rituelle, de roadtrip vers nulle part et de maison hantée. Des histoires tantôt tristes, tantôt drôles, tantôt horribles, et souvent un peu tout ça à la fois, mémorables pour leur profonde authenticité, même si, il faut bien le dire, elles sont toutes à moitié fausses et à moitié inventées. Digne fils de son conteur de père, Samuel Archibald se révèle dans ces pages un émule de Cormac McCarthy obsédé par Proust, un héritier d’Anne Hébert qui a trop lu Jim Thompson et Stephen King.

Les libraires craquent

  • Une belle balade à Arvida par la librairie Vaugeois

    Lire ce livre, c'est donc plaisant! Si vous avez envie d'un petit quart d'heure de folklore qui cogne, lisez une des histoires de M. Archibald.
    http://librairievaugeois.blogspot.com/2011/10/la-citation-de-la-semaine-samuel.html

  • PDL 2012 par la librairie Les libraires

    Finaliste au Prix des libraires du Québec 2012

  • Recommandé par la librairie Clément Morin

    Suggéré par Johanne Vadeboncoeur

  • Par Stéphane Picher par la librairie Pantoute

    Qu’est-ce qui est le plus important, la forme ou le fond? L’histoire, ou la façon de la raconter? Cette question jamais résolue semble vaine, sèche et froide comme une feuille d’automne sous la neige de janvier, devant un bijou littéraire tel qu’Arvida, de Samuel Archibald. Mais qu'est-ce qu’Arvida, au juste? Un recueil de nouvelles ou de contes, comme le suggère le mot «histoires» de la page titre? Ou, plus justement peut-être, une espèce de «roman par variations», pour reprendre le terme de Milan Kundera? Si on penche pour cette seconde option c’est qu’on soupçonne, et par moments on en est convaincu, que les narrateurs de ces histoires sont de proches parents, non seulement par le style (dans une belle langue québécoise musicale et imagée qui ne tombe jamais dans les pièges du pittoresque), ou par les thèmes («histoires de pêche» mais aussi de chasse et de hockey, d’amour et de peur), mais encore plus généalogiquement, pour ainsi dire. Le narrateur de «Antigonish» n’est-il pas le père de celui d’«Arvida»?

Roman, donc. Roman mosaïque qui livre son «art poétique» au dernier chapitre, où l’on apprend que même s’il n’est pas Proust («Écrivain français auteur d’À la recherche du temps perdu. Six lettres.»), l’auteur a trouvé sa propre madeleine en Madeleine, sa grand-mère la mère de son père, dont les plats sont des voyages dans le temps et dans l’histoire, les histoires.

  • Par Stéphane Picher (suite) par la librairie Pantoute

    De fils cadets un peu débiles, de bêtes mythiques qu’on est presque sûr d’avoir aperçues, de matchs de hockey magiques. «Y a pas de voleurs à Arvida», disait Madeleine. Mais, pour notre bonheur, il y a des conteurs de grand talent. Archibald a-t-il écrit avec Arvida un hypothétique «grand roman québécois»? Non, ce menteur magnifique, fils d’une noble lignée de tricoteux d’histoires, a fait bien mieux: il a réussi, le temps d’une lecture dont les échos ne semblent pas vouloir se taire, à nous faire accroire qu’il y était parvenu.

  • Une nouvelle voix est née au Québec par la librairie Vaugeois

    En fait, c'est ça : à vouloir tant chercher à quel style se rattachait Samuel Archibald, on ne peut qu'en venir à la conclusion qu'une voix unique est née au Québec.

    http://librairievaugeois.blogspot.ca/2012/03/et-les-finalistes-sont-arvida-samuel.html

    MHV


  • Commenté dans la revue Les libraires par Marie-Ève Pichette

    Hier encore, la ville d’Arvida m’était inconnue. Aujourd’hui, je la vois et je la sens. «Quel intérêt?», diront certains. Celui de la découverte évidemment! La découverte de personnages singuliers, pas tous attachants, mais tous intéressants, troublants. La découverte, surtout, d’un nouvel auteur et de son talent. Samuel Archibald place ses histoires à Arvida (pour la plupart), mais elles pourraient tout aussi bien se passer à l’autre bout du monde (c’est d’ailleurs le cas pour l’une d’elles). De toute façon, ce n’est pas pour Arvida que l’on poursuit la lecture, c’est pour le style de l’auteur, qui nous transporte depuis le divertissement léger jusque dans un univers lourd, inquiétant, dérangeant. Un livre à lire alors que l’automne est à nos portes et que la nostalgie nous étreint.

Mentionné dans ces thématiques

Prix et formats

  • À propos des livres numériques sans protection

    Aucune protection sur ce livre numérique

    Appareils compatibles:

  • À propos de la protection par filigrane

    Le filigrane est un tatouage appliqué sur le livre numérique pour se prévenir d’une diffusion illégale du livre.

    Appareils compatibles:

Voir le panier
Offrir en cadeau numérique

Pour offrir un cadeau numérique, sélectionnez d'abord un format numérique (PDF ou ePub), cliquez de nouveau sur ce bouton et suivez les instructions.

Commande rapide

Pour activer l'option d'achat rapide, complétez une première commande et enregistrez vos informations de paiement.


Une fois l'option activée, connectez-vous à votre compte et commandez en 2 clics!

Les libraires vous invitent à consulter

Pour le 12 août, les libraires conseillent… les 10 derniers lauréats des Prix des libraires du Québec!

Par Revue Les Libraires publié le 6 août 2014

Les libraires indépendants sont fiers de supporter l'initiative « Le 12 août, j'achète un livre québécois ». Depuis le 4 août, nous proposons chaque jour une sélection d'ouvrages québécois conseillés par les libraires d'ici. Célébrons les livres de nos créateurs, célébrons les librairies de proximité! Page Facebook de l'événement :https://www.facebook.com/events/259521250915928/?ref=ts&fref=ts Pour notre troisième arrêt, voici les dix derniers lauréats du Prix des libraires du Québec, cet impo Lire l'article

Le FIL prend son envol

Par Isabelle Beaulieu publié le 29 août 2013

C’est ce mercredi que la programmation du 19e Festival international de la littérature (FIL) à Montréal a été dévoilée. Irréductibles des mots chantés, dits, lus ou clamés, vous serez servis ! La littérature sort de ses pages pour prendre parole sur la place publique ! Spectacles, concerts, hommages, lectures, prix, cabarets, par où commencer? Peut-être en vous disant que le festival va du 20 au 29 septembre, dix beaux jours à parcourir les activités livresques proposées. Tambour battant, voici Lire l'article

Samuel Archibald et la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur

Par Josée-Anne Paradis publié le 23 avril 2013

Il a reçu le Prix des libraires du Québec pour Arvida, il enseigne à l’UQAM et on reconnaît sa bouille dans les salons du livre ou les médias. Samuel Archibald a certes su tailler sa place dans le milieu littéraire québécois, dans ce monde plus complexe qu’il n’y paraît, mais régi par des gens hautement passionnés. Fier porte-parole de la 18e édition de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur (JMLDA), qui a eu lieu le 23 avril partout à travers le monde, Samuel Archibald a accepté de r Lire l'article

Le combat des livres 2013

Par Revue Les Libraires publié le 25 mars 2013

Revenons un peu sur les événements de la semaine dernière. Chaque année, depuis maintenant 10 ans, la radio de Radio-Canada présente le Combat des livres où cinq panelistes viennent argumenter afin de consacrer l’oeuvre qu’ils ont choisie comme meilleur livre. À priori, tous les livres proposés sont d’excellents choix; reste en jeu la force de frappe du plaideur. Cette année encore, cinq fieffés parlementaires sont venus débattre pendant une semaine de leur livre chouchou à l’émission Plus on d Lire l'article

Archibald et Plamondon chez Phébus

Par Revue Les Libraires publié le 19 mars 2013

La maison d’édition Le Quartanier n’a pas cessé depuis sa création de nous proposer des lectures de qualité qu’on pourrait qualifier de « neuves ». Autant par le genre, le fond ou la forme, les auteurs du Quartanier nous donnent à lire des œuvres marquées bien souvent par l’originalité, l’intelligence et la force narrative. Créée il y a seulement dix ans, cette maison québécoise s’est taillée une réputation enviable et ses poulains bénéficient d’une belle vitrine et d’une longue vie. Que ce soit Lire l'article

Les libraires vous suggèrent